Juger, se juger, se comparer aux autres. Pourquoi ? Comment s’en sortir ?

Jugement

J’observe souvent que le jugement, qu’il soit tourné contre soi ou contre les autres, occupe une place très importante chez les personnes que je rencontre en consultation ou dans la vie de tous les jours.

Il n’y pas de hasard puisque j’étais championne en ce domaine. Il en reste bien sûr des traces, mais je me soigne et du coup j’en parle !

Nous en avons d’ailleurs beaucoup parlé lors du premier « soir où on cause dans mon salon » et j’ai envie de vous partager quelques réflexions à ce propos.


Pourquoi on se juge, pourquoi on juge les autres ?

Partons du principe que ce que nous vivons adulte est en lien étroit avec ce que nous avons vécu enfant.

Imaginez un enfant qui grandit avec des parents très stricts, rigides, avec beaucoup de règles : c’est bien, c’est mal, il faut, tu dois... Des parents qui ne le complimentent pas quand il fait quelque chose de bien mais qui mettent en avant uniquement ce qui ne va pas.

Cet enfant va vite constater que pour être aimé, pour exister, il devra faire comme on lui dit et va grandir avec l’idée qu’il doit être parfait. Il va se focaliser sur les règles de la perfection et va devenir très dur avec lui-même. Il va également être très critique par rapport aux autres qui ne font pas comme il faut, comme on devrait, et donc être tout le temps dans le jugement.

Cette tendance à juger, soi ou les autres, on la trouve aussi chez des personnes qui ont subi des violences étant enfants ou qui ont été abandonnés. Ils grandissent avec l’idée qu’ils sont coupables, qu’ils ne méritent pas d’être heureux, qu’ils ne sont pas assez bien et ils passent leur temps à se dévaloriser et se juger.

J’ai rencontré des personnes qui avaient été très gâtées, voir mises sur un piédestal, avec une éduction très souple qui ont aussi développé une forte tendance au jugement. Il n’y a pas de règles et il y a bien sûr plein de cas de figure.

L’école favorise le processus en mettant l’accent sur les erreurs et la compétition, la société dans laquelle nous vivons en rajoute une couche (plusieurs même). Nous sommes sans arrêt confrontés à des images, à des idées, à des concepts qui édictent des règles de perfection mais qui ne nous correspondent pas forcément et qui sont même parfois irréalistes.


Mais alors…

Je constate que très souvent, nous restons coincés dans l’éducation reçue et par loyauté nous continuons à avoir des comportements qui nous font du mal mais bien souvent ce n’est pas conscient.

Nous continuons à nous dire « ce n’est pas assez bien » au lieu de nous encourager. Nous continuons à nous maltraiter au lieu d’être bienveillant avec nous-même. Nous continuons à mettre la barre haut au lieu de reconnaître et d’accepter nos limites…

Nous avons des idées sur ce qui est bien ou mal, ce qui est juste ou faux, sur comment les choses doivent être mais ce sont bien souvent des croyances que nous avons intégrées sans nous poser la question si elles étaient en résonance avec nous, si elles correspondaient à la VERITE. (Lire à ce sujet l’excellent article de mon amie Delphine dont vous trouverez le lien ci-dessous).

Nous pouvons sortir de la dualité, de cette vision de bien, de mal, de juste, de faux et nous en venons à un point essentiel : LA RESPONSABILITE.

Il appartient à chacun de prendre les rennes de sa vie et de sortir du rôle de victime. C’est selon ce que j’expérimente une des clés principales pour être enfin bien et avoir confiance.

A quoi ça sert de remuer le passé, de s’en vouloir, d’en vouloir aux parents, à la société, au monde ? A quoi ça sert de voir uniquement ce qui va mal en se lamentant et à se chercher des excuses pour ne pas agir ?

Vous n’en n’avez pas marre de lutter contre vous-même ? De subir la vie ? De subir le jugement ?

Vous avez le pouvoir de transformer les choses, c’est vous qui tenez la manivelle !

Nous avons le pouvoir de changer les choses à chaque instant. Le changement commence à l’intérieur de chaque UN.


Mais comment faire pour que ça change ?

Selon ce que j’expérimente, il est essentiel de s’observer. Observer les pensées qui nous traversent, les mots utilisés, les sensations du corps…

Le juge ment, le mental aussi d’ailleurs, c’est ce que je dis souvent aux personnes qui viennent me voir. Alors changez votre façon de vous parler, votre façon de penser et votre vie va changer. Encouragez-vous, dites-vous des mots doux, prenez-vous dans les bras, développez la gratitude.

Soyez objectif, accueillez vos limites, acceptez-vous et aimez-vous exactement tel que vous êtes, dans le moment présent.

Mais comment s’aimer si on se juge tout le temps ? Si on n’est jamais assez bien ? Jamais à la hauteur ? Si on ne voit pas sa beauté ? Sa richesse ? Si les autres sont mieux ?

Se comparer en se dévalorisant est une façon de ne pas se regarder tel que nous sommes et de ne pas voir la beauté qu’il y a en nous. La seule personne avec qui nous devrions nous comparer c’est nous-même en regardant déjà comment nous avons évolué par exemple.

Chaque personne est différente et apporte quelque chose de différent dans le monde. S’aimer soi-même c’est justement voir sa beauté, voir ce que l’on peut apporter, c’est s’engager envers soi, c’est être doux avec soi, c’est prendre soin de soi. C’est être à l’écoute de ses besoins, faire ce qui nous met en joie, rayonner, oser être soi.

Rome ne s’est pas bâtie en un seul jour et ce n’est pas forcément facile de transformer les comportements en place depuis longtemps. Mais si aujourd’hui vous décidez de vous engager envers vous-même en faisant chaque jour un petit pas de plus pour vous aimer mieux, vous verrez rapidement des changements dans votre vie. C’est ce que je vous souhaite de tout cœur.

Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à télécharger l’ebook que j’ai réalisé : "10 clés pour sortir du jugement et retrouver confiance" qui vous peut vous aider sur ce chemin. L'excellent article de Delphine "la dualité n’existe pas" va également vous éclairer et vous apporter une nouvelle vision.

Bon voyage à la rencontre de vous m’aime !

De tout coeur,

Fabienne

 

Inscrivez-vous-Accueil-blog

 

Commentaire (0)

500 caractères restants

Cancel or

www.fabiennekane.ch